Cascara

Le cascara est un arbre de la famille des Rhamnacées, venant de la côte ouest de l'Amérique du Nord. Il a été implanté en Afrique de l'Est où il a trouvé des conditions de culture identiques à celles de son habitat d'origine.



Catégories :

Rhamnaceae - Plante médicinale - Phytothérapie

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Boldo feuille extrait sec exprimé en alcaloïdes (boldine) 0, 1 mg Cascara écorce extrait sec* exprimé en hétérosides anthracéniques (cascaroside A)... (source : searchmedica)
  • Fragments d'écorces plus ou moins longs, ou petits morceaux d'environ 2-4 mm d'... Dérivés hydroxyanthracéniques : mélange de C- hétérosides : aloïne A/B... (source : pagesperso-orange)
  • Quantité correspondante en hétérosides anthracénique exprimée sennoside B - au minimum... 2, 1 mg** Cascara (écorce, extrait sec titrant* au minimum 16... (source : informationhospitaliere)


Le cascara (Rhamnus purshiana) est un arbre de la famille des Rhamnacées, venant de la côte ouest de l'Amérique du Nord. Il a été implanté en Afrique de l'Est où il a trouvé des conditions de culture identiques à celles de son habitat d'origine.

L'écorce est utilisé en thérapeutique pour ses propriétés laxatives.

Description

Les feuilles sont ovales, aiguës et possèdent de nombreuses nervures droites.

Les fruits sont de petites drupes regroupées en bouquet à l'aisselle des feuilles.

L'écorce du tronc est parsemée de lenticelles en petit nombre mais est fréquemment recouvertes de lichens, de mousses et d'hépatiques.

Toxicité

L'écorce fraîche est toxique de par la présence d'anthrones. Après séchage, les anthrones sont oxydées en anthraquinones.

Emplois

Comme pour la bourdaine, la partie utilisée (drogue végétale) est l'écorce séchée. Elle relève du monopole pharmaceutique et possède une monographie à la Pharmacopée européenne.

Les écorces sont utilisées pour le traitement symptomatique de la constipation occasionnelle et font partie de la classe des laxatifs stimulants (action sur l'absorption de l'eau et des électrolytes et sur le péristaltisme intestinal).

L'emploi de l'écorce de cascara doit être de courte durée (8 jours maximum). Une utilisation prolongée provoque une sorte de dépendance, dite "maladie des laxatifs", entraînant des douleurs abdominales et des troubles électrolytiques sanguins se traduisant par une hypokaliémie.

Composition chimique

C'est essentiellement la composition de l'écorce séchée qui a été étudiée.

Elle contient 6 à 9% d'hétérosides hydroxyanthracéniques, dont la majorité, les cascarosides, sont des O-hétérosides de C-hétérosides. Les autres hétérosides sont des C-hétérosides (aloïne, chrysaloïne) qui sont certainement des produits de dégradation des cascarosides. Sont aussi présents des O-hétérosides d'anthraquinones et de dianthrones.

Pour une écorce de cascara de qualité pharmaceutique, la Pharmacopée européenne exige un minimum de 8% d'hétérosides hydroxyanthracéniques, dont au moins 60% de cascarosides.

Références

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Cascara.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/09/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu