Consoude officinale

La consoude officinale, ou grande consoude, est l'espèce caractéristique du genre Symphytum. Elle présente de nombreuses variétés et s'hybride aisément, cette dernière caractéristique ayant été utilisée en agronomie comme en horticulture.



Catégories :

Flore (nom vernaculaire) - Boraginaceae

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • En effet, la consoude officinale est sensible à la rouille, ... La consoude s'utilise surtout pour les plantes donnant fruits ou tubercules.... La consoude sert aussi à faire de la teinture : Avec feuilles et tiges, ... (source : ortie.pissenlit.free)
  • Les jeunes feuilles auraient une concentration moyenne 16 fois supérieure à celle des feuilles bien étalées. La consoude officinale est à cet égard la moins... (source : desplantesdebonnevolonte)
  • La grande consoude (ou consoude officinale) est une borraginacée (donc de la... On peut sans difficultés procéder à 4 ou 5 récoltes de feuilles dans l'année.... Plante "magique", la consoude doit son nom à ses vertus cicatrisantes... (source : rille86.ifrance)

La consoude officinale (Symphytum officinale) , ou grande consoude, est l'espèce caractéristique du genre Symphytum. Elle présente de nombreuses variétés et s'hybride aisément, cette dernière caractéristique ayant été utilisée en agronomie comme en horticulture. Les limites de définition de l'espèce ne sont d'ailleurs pas fixées de manière définitive (voir l'article sur les consoudes). C'est une plante utile et utilisée depuis longtemps, à la fois pour la production agricole, pour ses vertus thérapeutiques et pour l'agrément des jardins.

Elle est l'unique exemple connu dans le règne végétal de production (comme métabolite secondaire) de vitamine B12.

Synonymes : oreille d'âne, langue de vache, confée.

Description

Tige piquante

La consoude est une grande plante vivace de 30 à 130 cm, en grandes colonies.

Ses grandes feuilles (jusqu'à 40 cm de long sur 15cm de large) sont alternes, pointues, couvertes de poils raides, se prolongeant sur la tige.

Ses fleurs rosées à pourpre clair, groupées en cyme scorpioïque unipare au sommet des rameaux, fleurissent à la mi-mai.

Ses fruits sont composés de 4 akènes lisses et brillants.

Attention avant la floraison, les feuilles de digitale, particulièrement toxiques, pourraient être confondues avec celles de consoude mais au toucher la digitale est laineuse et douce tandis que la consoude est rêche.

Alimentation

Attention, il est déconseillé de manger quotidiennement de la consoude. En effet, cette plante contient un alcaloïde toxique pour le foie à haute dose. À titre occasionnel, on peut par conséquent consommer :

  • Les particulièrement jeunes feuilles, toujours tendres, coupées finement et ajoutées aux salades, ce qui préserve leur richesse en vitamine B12.
  • Les feuilles peuvent être cuites dans des soupes, en légumes, en beignets.
  • Les feuilles, riches en protéines et minéraux peuvent idéalement remplacer l'usage d'épinards dans une variété de préparations culinaires, qui plus est la consoude n'a pas le défaut des épinards de devenir toxique sous l'influence prolongée de l'air.

Grâce au contenu élevé de protéines qu'elle contient, la consoude peut, comme en Australie, être un très bon complément alimentaire pour le bétail. Sa culture est facile et particulièrement bon marché puisque elle n'a pas besoin de soins spécifiques pour prospérer.

Engrais vert

La consoude est utilisée comme engrais vert en agriculture biologique[1]. Un petit coin de jardin réservé à la Consoude de Russie peut être récolté plusieurs fois par an, procurant une quantité appréciable de matériaux verts riches en matières minérales utilisables de diverses manières (purin, mulch, compost) pour accroître la fertilité du sol et la croissance des plantes.

Comme plante mellifère

Les consoudes sont des plantes à haut potentiel nectarifère. Les fleurs sont toujours visitées par les bourdons à cause de leur haute attractivité. Ceux-ci percent le plus souvent un trou à la base de la corolle afin d'accéder plus rapidement au nectar. Les abeilles peuvent ensuite en profiter. Sans ce trou, leur langue est trop courte et ne permet pas d'accéder au nectar.

Propriétés médicinales

Propriétés hémostatiques, anti-inflammatoires, astringentes, béchiques, cicatrisantes, émollientes et expectorantes.

Son alcaloïde n'est pas toxique aux doses qu'il est envisageable de consommer.

En usage externe, elle est cicatrisante.

En application intérieure et extérieure, la consoude accélère, grâce à sa teneur en allantoïne, la formation de nouvelles cellules, autant dans la peau que dans des masses osseuses. Des études [2] ont prouvé que des fractures guérissaient bien plus vite en appliquant de la consoude.

Elle était aussi utilisée contre la dysenterie et le catarrhe.

Notes et références

  1. Joseph Pousset, Engrais verts et fertilité des sols. 2ème édition, France Agricole Editions, 2002, (ISBN 2912199115) , (ISBN 9782912199119) , p. 192, [lire en ligne]
  2. M. Pahlow - Das grosse Buch der Heilpflanzen - 1979 - Gräfe & Unzer Verlag - München - ISBN 90-252-6945-1 - Version originale en Allemand mais existe aussi en plusieurs traductions
  • Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques, François Couplan Eva Styner, Les guides du naturaliste, Dealachaux et Niestlé (ISBN 2603009524)

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Consoude_officinale.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/09/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu