Courge

Le terme courge sert à désigner plusieurs espèces de plantes de la famille des cucurbitacées. Elles sont le plus souvent cultivées pour leurs fruits comestibles mais il arrive qu'elles le soient pour leurs graines oléagineuses.



Catégories :

Nom vernaculaire ou nom normalisé ambigu - Flore (nom vernaculaire) - Courge - Cucurbitacée potagère - Cucurbitaceae

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La courge est originaire d'Amérique et plus exactement du Mexique ou du Texas.... Les courges et potirons de l'espèce cucurbita se répartissent en trois... (source : huile)
  • La courge est un légume de la famille des cucurbitacées.... On peut signaler aussi Cucurbita ficifolia, espèce qui ne comprend qu'une variété, ... (source : july.fixedreference)
  • La courge (Cucurbita spp, Cucurbitacées) est le fruit d'une plante potagère annuelle... elle ne cesse de croître avec les nouvelles espèces créées par hybridation.... Cette courge est meilleure quand elle mesure une douzaine de ... (source : servicevie)
Nom vernaculaire ou
nom normalisé ambigu :
Le terme «Courge» s'applique, en français,
à plusieurs taxons différents. Icône de redirection
Courge
Diversité des espèces et variétés de courges
Diversité des espèces et variétés de courges
Taxons concernés
  • Famille :
    • Cucurbitaceæ (ou Cucurbitacées)
  • Genre :
    • Cucurbita
  • Espèces :
    • Voir le texte

Le terme courge sert à désigner plusieurs espèces de plantes de la famille des cucurbitacées. Elles sont le plus souvent cultivées pour leurs fruits comestibles mais il arrive qu'elles le soient pour leurs graines oléagineuses. Le terme sert à désigner aussi leurs fruits, qui ont la propriété de se conserver aisément à maturité et qui sont utilisée en cuisine comme un légumes ou donnés aux animaux.

Acceptions du terme courge

Petites courges décoratives

Le terme «courge» n'a pas forcément un sens particulièrement précis dans le langage familier. On considère généralement trois niveaux d'acceptions :

Étymologie

Le mot «courge» dérive du latin cucurbita, qui a donné aussi en français le mot «gourde». «Courge» et «gourde» sont en fait des doublets lexicaux, apparus vers le XIVe siècle et qui se sont spécialisés tardivement. En effet les Anciens ne connaissaient pas nos courges introduites en Europe après les voyages de Christophe Colomb en Amérique, mais ils connaissaient depuis particulièrement longtemps les gourdes (ou calebasses) du genre Lagenaria , qui sont citées sous le nom de cucurbita par Pline l'Ancien surtout et qu'on retrouve sous ce nom dans le capitulaire De Villis à l'époque de Charlemagne. Jusqu'au XVIIIe siècle, en France, le terme «courge» a désigné les calebasses, et ce n'est que dans le courant du XIXe siècle qu'il s'est vu consacré pour désigner nos courges actuelles, c'est-à-dire les potirons et citrouilles, en même temps que se stabilisait la classification botanique.

Genre Cucurbita

Potiron (Cucurbita maxima). Noter le pédoncule épais, spongieux, à section circulaire
Courge musquée de Provence (Cucurbita moschata). Noter le pédoncule à cinq arêtes et la collerette pentagonale

Espèces

Les courges, dénommées aussi potirons ou citrouilles dans l'usage courant, appartiennent à plusieurs espèces botaniques appartenant au genre Cucurbita et pourvues d'une surprenante variabilité génétique, qui se traduit, chez les fruits, par d'innombrables formes et couleurs et aussi une grande diversité de tailles.

Sur le plan botanique, on distingue essentiellement, parmi les courges les plus souvent cultivées en Europe, les espèces suivantes, qu'on peut distinguer, quand on ne dispose que du fruit, aux caractères du pédoncule :

Variétés

Courge patidou
Courge galeuse d'Eysines

Caractères différentifs des principales espèces de courges cultivées

Espèce feuilles pédoncule graines
C. ficifolia

aspect de feuille de figuier

mince, anguleux noires, 15 à 20 mm
C. maxima

grande, à cinq lobes arrondis

épais, cylindrique, spongieux

grandes (20 à 30 mm), blanches ou ocres
C. moschata

entières, cordiformes, marbrées de blanc

anguleux à cinq côtes, élargi au point d'insertion sur le fruit

petites (10 à 12 mm), ocre foncé, à marges ondulées, pelliculeuses
C. pepo

profondément découpées

anguleux à cinq côtes, sans étalement au contact du fruit petites (7 à 20 mm), beiges, lisses

Les courges ont la particularité d'émettre des organes de soutien appelés "vrilles" qui leur permettent de s'accrocher aux éléments environnants pour soutenir leur croissance.

Récolte et commercialisation

Les courges, nommée aussi courges d'hiver, comme énormément de cucurbitacées, se récoltent à maturité, en automne. Leur conservation est assez facile et permet une commercialisation jusqu'au printemps. Il convient de les conserver dans un local frais et de les surveiller périodiquement. Elles sont sensibles aux chocs et doivent être manipulées avec précaution.

Dans les étalages, l'une des plus courantes est la «courge musquée de Provence». Vendue le plus fréquemment en tranches, on la reconnaît aisément à sa couleur caractéristique de terre cuite ainsi qu'à sa forme côtelée et dodue.

Production

Production en tonnes de potirons et courges. Chiffres 2004-2005
Données de FAOSTAT (FAO) Base de données de la FAO, accès du 14 novembre 2006

  2004   2005  
République populaire de Chine Chine 5 667 398, 00 29 % 5 767 700, 00 30 %
Inde Inde 3 500 000, 00 18 % 3 500 000, 00 18 %
Ukraine Ukraine 1 023 200, 00 5 % 1 072 000, 00 5 %
États-Unis États-Unis 815 320, 00 4 % 861 870, 00 4 %
Égypte Égypte 678 254, 00 4 % 690 000, 00 4 %
Mexique Mexique 535 000, 00 3 % 560 000, 00 3 %
 Cuba 517 151, 00 3 % 520 000, 00 3 %
Iran Iran 505 000, 00 3 % 505 000, 00 3 %
Italie Italie 495 372, 00 3 % 488 083, 00 2 %
Afrique du Sud Afrique du Sud 367 755, 00 2 % 378 776, 00 2 %
Turquie Turquie 374 000, 00 2 % 376 000, 00 2 %
Corée du Sud Corée du Sud 304 337, 00 2 % 310 000, 00 2 %
Espagne Espagne 300 000, 00 2 % 300 000, 00 2 %
Roumanie Roumanie 290 832, 00 2 % 300 000, 00 2 %
Argentine Argentine 296 000, 00 2 % 296 000, 00 2 %
Autres pays 3 640 985, 00 19 % 3 602 520, 00 18 %
Total 19 310 604, 00 100 % 19 527 949, 00 100 %

Utilisation

Du point de vue de la saveur, on trouve essentiellement des arômes de fruits secs. Leur chair rappelle celle des châtaignes.

Elles se consomment de toutes sortes de façons. De la soupe au gratin, en passant par les tartes, mais également comme des pâtes : la courge spaghetti dont la chair filamenteuse évoque les spaghettis.

Nombreuses sont les recettes existantes pour se réconcilier avec ce légume trop fréquemment vulgarisé en potage, sans parler des desserts sucrés.

La courge est un légume pauvre en calories qui convient à tout régime alimentaire.

Actuellement on peut trouver toutes sortes de produits dérivés et préparations à base de courge. A titre d'exemple, l'huile de pépin de courge est utilisée pour soulager les troubles bénins de la prostate et les graines possèdent quant à elles des propriétés de vermifugation (ascariose et ténia), prévenir les caries dentaires ou encore équilibrer les acides gras insaturés. D'autres produits tels que potages ou confitures sont commercialisés.

Reproduction

Les courges sont monoïques. Les fleurs femelles se reconnaissent à la petite courge (en fait, un ovule non toujours fécondé) présente sous la fleur. Elles doivent être fécondées par le pollen d'une fleur mâle qui pousse en pointe érigée.

Les fleurs des courges ont une durée de vie particulièrement brève. Elles s'ouvrent le matin vers 9 heures et se referment vers midi pour ne plus se rouvrir. Chaque fleur femelle dispose par conséquent d'un laps de temps d'uniquement 3 heures pour être fécondée.

Les courges ont un hermaphrodisme successif. Les fleurs femelles apparaissent fréquemment avant les mâles. Il vaut par conséquent mieux étaler les semis pour faciliter des périodes de croisement entre les différents plants.

Aspects culturels

Chez les Amérindiens d'Amérique du Nord, les courges sont reconnues comme le fruit de la santé (askootaskwash) et forment l'une des trois cultures, pratiquées habituellement, nommées les trois sœurs.

En Islam, L'arbre que Dieu fit croître pour donner une nourriture et un remède à Jonas :

«Jonas était certes, du nombre des Messagers. Lorsqu'il s'enfuit vers le bateau comble, il prit part au tirage au sort qui le désigna pour être jeté (à la mer). Le poisson l'avala tandis qu'il était blâmable. S'il n'avait pas été parmi ceux qui glorifient Allah, il serait demeuré dans son ventre jusqu'au jour où on sera ressuscité. Nous le jetâmes sur la terre nue, indisposé qu'il était. Et Nous fîmes pousser au-dessus de lui un plant de courge, » (Coran, 37 : 139-146).

Les exégètes disent que le terme «Yaqtin» sert à désigner la courge. Certains d'entre eux attribuent à cette plante des avantages parmi lesquels la rapidité de sa croissance, l'ombre qu'offrent ses feuilles à cause de leur grande taille et de leur souplesse. La qualité nutritive de ses fruits, la possibilité de les consommer cuits ou crus, l'utilité de ses écorces et le fait que les loups ne s'en approchent pas.

Le prophète Mahomet aimait la calebasse et en récupérait des fragments des bords du récipient.

La romancière Agatha Christie, dans le prologue pétri d'humour des Travaux d'Hercule, parus en recueil en 1947, a prêté à son héros, le détective belge Hercule Poirot, l'intention de prendre sa retraite pour se consacrer à le perfectionnement du goût des courges, auxquelles il lui semblait envisageable d'apporter «un certain bouquet».

Voir aussi

Bibliographie

  • Histoire naturelle des courges, 1786 par Antoine Nicolas Duchesne.
  • Les dessins d'Antoine Nicolas Duchesne pour son histoire naturelles des courges, Harry S., Paris (2007), Publications scientifiques du Muséum national d'histoire naturelle : 454 p. (coll. Des Planches et des Mots 4) (ISBN 978-2-85653-604-9).
  • L'épopée des courges - Cultures et consommations en Europe. (Exposition au potager du roi du 9 octobre au 9 novembre 2005), École nationale supérieure du paysage, Versailles, 2005.
  • Le grand livre des courges, Jean-Baptiste et Nicole Prades, Victor Renaud, Rustica, Paris, 1995, ISBN 2-84038-080-3
  • L'univers des courges, Michel Brancucci, Erica Bänziger, éditions Viridis, Delémont (Suisse), 2000, ISBN 2-940306-00-1
  • Espèces de courges, cultures et usages des cucurbitacées, éditions Équinoxe / Musée et patrimoine de Cavaillon, 2000, Barbentane (France) (ISBN 2-84135-219-6)  

Liens externes


Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Courge.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/09/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu