Gaillet odorant

Le gaillet odorant Scop. ) est une espèce de plantes herbacées de la famille des Rubiaceæ.



Catégories :

Flore (nom vernaculaire) - Rubiaceae - Plante tinctoriale - Flore des Pyrénées

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Attention ; des proportions trop élevées d'aspérule odorante peuvent induire.... Le gaillet grateron (Galium aparine L. ) est une plante particulièrement commune de la... (source : almanachsorcier.canalblog)
  • Le gaillet odorant (galium odoratum) est une espéce de plante herbacées de la... Le gaillet odorant est utilisé dans quelques boissons alcoolisées (... (source : http-jaouen-h.07.over-blog)

Le gaillet odorant (Galium odoratum (L. ) Scop. ) est une espèce de plantes herbacées de la famille des Rubiaceæ.

On peut aussi la trouver sous le nom de reine des bois, de petit muguet ou d'aspérule odorante, son ancien nom scientifique est d'ailleurs Asperula odorata L..

Étymologie : Cette plante tire son nom commun et scientifique de l'odeur qu'elle prend en séchant. Le terme aspérule provient du latin asper signifiant «rude», «rugueux», caractérisant le bord de ses feuilles.

Description

Galium odoratum

C'est une plante dressée, avec des verticilles de feuilles entières ovales allongées, et une inflorescence de petites fleurs blanches à quatre pétales en croix.

Elle est constituée d'une tige quadrangulaire lisse, longue de 10 à 30 cm et de tiges souterraines traçantes (rhizomes). Chaque fleur donne naissance à deux fruits exozoochores, hérissés de poils crochus de 2 à 4 mm. Ils se fixent sur les animaux (renards, lapins) qui dispersent les graines.

Sa particularité réside dans l'odeur qu'elle dégage lorsque on la blesse ou avec la dessiccation. Cette odeur caractéristique, rappelant celle de foin coupé ou de la fève tonka, provient de la coumarine présente en abondance dans sa racine et ses tiges (substance aussi trouvée dans la fève tonka utilisée industriellement pour aromatiser l'Amsterdamer).

Cycle

Habitat, culture

Galium odoratum formant un tapis en sous-bois

C'est une plante de mi-ombre, commune dans les sous-bois et sur les lisières des forêts caducifoliées d'Europe au-delà de 400 m d'altitude. Elle se cultive facilement (par semis ou division de touffes), plutôt à mi-ombre ou en exposition nord, dans une terre légère et humifère, où elle forme alors d'épais tapis. Les plantes sauvages sont préférées pour les usages médicinaux.

Usage

Bière arômatisée au sirop d'aspérule odorante

La plante est sensible à l'arrachement qui peut la faire disparaître. Les sommités fleuries sont coupées au ciseau, à la faucille ou au couteau tranchant, pas trop près du sol pour permettre à la plante de survivre et produire l'année suivante.
La récolte doit être bien triée, car les plantes qui partagent l'habitat de l'Aspérule sont fréquemment toxiques (muguet, Parisette, Ancolie, scille à deux feuilles.. ).
L'aspérule coupée noircit vite ; Le séchage se fait par conséquent au plus tôt, par large mise en contact avec l'air à l'abri du soleil et de la pluie.

Propriété médicinales

Usage interne : La coumarine, hypnotique et anticoagulante à haute dose, expliquerait des les propriétés antispasmodiques et sédatives (anti-insomnie) attribuées à l'Aspérule qui est d'autre part aussi connue stimulante de la digestion et du foie, et aussi diurétique et un peu antiseptique. Elle a été utilisée contre les phlébites[1]. Attention ; des proportions trop élevées d'aspérule odorante peuvent induire des maux de têtes ou alors même une altération des perceptions (vertige, somnolence, etc. ) ou des hémorragies. Cette plante doit par conséquent être utilisée à petites doses et avec précaution et en connaissance de cause (A titre d'exemple, la quantité utilisée pour le «Maitrank» n'est qu'environ 3 g/L). la plante colorerait en rouge les os des animaux qui la consomment en grande quantité avec l'herbe ou le foin[1].

En usage externe : elle est connue adoucissante et vulnéraire. Infusée avec les fleurs de bleuet ou des feuilles de plantain, elle produisait un collyre contre les blépharites et les conjonctivites. On l'écrasait pour soigner les blessures, abcès et enflures douloureuses.

Boisson alcoolisée

Le gaillet odorant est utilisée dans quelques boissons alcoolisées (certains vins apéritif, bières ou eaux-de-vie ; Récoltée de mi-avril à début mai, puis laissée à macérer dans du vin blanc de Moselle, elle sert de base aromatique à la préparation d'une boisson apéritive respectant les traditions de la région d'Arlon (province de Luxembourg, Belgique) et du Luxembourg : le vin de mai nommé «Maitrank». Le village de Bonnert de la commune d'Arlon a d'ailleurs nommé son comité des fêtes le cercle l'Aspérule.
Le «sirop d'aspérule» est un des deux sirops qui accompagnent habituellement la Berliner Weiße, une bière allemande légère.
En Moselle germanophone, elle est connue sous le nom de «Waldmeister» (Maitre de la forêt) et sert de base à une liqueur digestive produite par macération de 25 brins (en fleurs) par litre d'alcool avec 150 g de sucre, avec filtration après 5 semaines, filtrer et mettre en bouteille.

Infusion

On peut en faire une infusion dite Thé d'aspérule, aux propriétés un peu sédatives ; Le roi Stanislas II de Pologne en buvait chaque matin et lui attribuait sa bonne santé.

Parfum

Depuis longtemps utilisée par les paysans, elle diffuse un parfum de coumarine qui fait fuir les mites. On en parfume par conséquent le linge dans les armoires comme on le fait avec la lavande. Elle est parfois utilisée dans la fabrication de répulsifs contre les insectes.
L'industrie exploite son odeur de vanilline. On peut la trouver pour la même raison dans de nombreux pot-pourris.

Teinture

On extrait un colorant rouge des racines du Gaillet odorant (ce colorant naturel est présent dans de nombreuses Rubiacées est parfois utilisée comme la Garance pour teindre la laine).

Substitut au tabac

Mêlées à des feuilles de menthe et de tussilage, les feuilles ont été utilisées comme substitut au tabac.

Voir aussi

Bibliographie

Notes et références

  1. ab page sur les propriétés médicinales de l'Aspérule odorante

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaillet_odorant.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/09/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu