Luzerne cultivée

La luzerne cultivée, aussi nommée alfalfa, grand trèfle, sainfoin ou foin de Bourgogne, est une plante herbacée fourragère de la famille des légumineuses.



Catégories :

Flore (nom vernaculaire) - Plante fourragère - Fabaceae - Fleur comestible

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • CULTIVONS L A DIVERSITÉ DES PLANTES CULTIVÉES. Pour découvrir la Luzerne cultivée. D'où vient cette plante ? La luzerne cultivée est une plante... (source : visoflora)
  • La plante légumineuse modèle Medicago truncatula, proche de la luzerne cultivée, est diploïde et autogame, avec un génome de petite taille (4 fois celui... (source : cns)

La luzerne cultivée (Medicago sativa L. ) , aussi nommée alfalfa, grand trèfle, sainfoin ou foin de Bourgogne, est une plante herbacée fourragère de la famille des légumineuses.

Elle est particulièrement cultivée pour sa richesse en protéines (allant jusqu'à 55%) et ses qualités d'amélioration des sols. Abondamment répandue dans les contrées tempérées, tant à l'état sauvage que cultivée, la luzerne est particulièrement utilisée pour l'alimentation du bétail car elle est une véritable source industrielle de protéines et de carotène.

Medicago sativa subsp. falcata

Description

C'est une plante herbacée de 30 à 70 cm de hauteur, vivace par ses tiges souterraines ramifiées.

Les feuilles, à trois folioles oblongues, pubescentes, dentées au sommet, sont d'un vert gris.

Ses fleurs violettes groupées en grappes apportées sont particulièrement reconnaissables.

Les fruits sont des gousses recourbées en hélice sur deux ou trois tours.

Distribution

C'est une plante venant de l'Ouest de l'Asie (Afghanistan, Iran, Turquie), cultivée, et présente à l'état subspontané, dans l'ensemble des continents, dans les régions tempérées, jusqu'à 2000 m d'altitude à peu près, et débordant beaucoup vers les régions arctiques au nord et équatoriales au sud. Elle préfère les climats de type méditerranéen.

Cycle de la luzerne

La luzerne nécessite un sol sain, au pH neutre. La luzerne est semée soit en culture pure, on parle de luzernière, soit en association avec une graminée (prairie permanente). L'inoculation des semences avec une bactérie du type Rhizobium meliloti est recommandée.

Le semis se fait vers le mois d'avril pour une première coupe en juillet (première floraison), et une deuxième coupe en septembre (deuxième floraison).

Une luzernière peut apporter 3 à 6 coupes par an, la fenaison s'effectuant l'ensemble des cinq semaines. La dissémination des graines se fait à l'aide du vent. Une luzernière peut être maintenue en production pendant sept ans.

La luzerne assurant la fixation symbiotique de l'azote atmosphérique, un apport d'azote minéral ou organique est inutile et sans effet ni sur le rendement, ni sur la teneur en protéines de la plante.

Maladies et ravageurs

  • Fonte de semis, Pythium ;
  • Verticilliose, Jaunisse et nanisme, Verticillium albo-atrum ;
  • Dessèchement de plantes isolées, Sclerotinia trifoliorum ;
  • Anthracnose de la luzerne, Colletotrichum trifolii ;
  • Ascochytose, Ascochyta pinodella, taches brunes sur tiges et feuilles.
  • Phytonome de la luzerne, Hypera postica ;
  • Cécidomyie des fleurs de luzerne, Contarinia medicaginis ;
  • Cécidomyie des pousses de la luzerne, Dasineura ignorata ;
  • Charançon des graines de Luzerne, Tychius aureolus ;
  • Tordeuse de la luzerne, Cydia medicaginis ;
  • Capside de la luzerne, Exolygus rugulipennis ;
  • la cuscute, un parasite végétal.

Cultivars

Plusieurs cultivars de M. sativa sont cultivées sous le nom collectif de luzerne, dont deux principales :

  • Medicago sativa L. subsp. sativa, la luzerne,
  • Medicago sativa L. subsp. falcata (L. ) Arcang., la luzerne jaune

La première est plus adaptée aux climats secs, la seconde, venant de Mongolie, Sibérie, aux climats froids. Il existe de nombreux croisements entre ces sous-espèces qui combinent les aptitudes des plantes-mères.

En France on utilise principalement des semences des variétés Provence, proches du type M. sativa et moins du type Flamand, proches du type M. falcata.

Dans le genre Medicago, qui comporte une quarantaine d'espèces, on peut signaler aussi Medicago lupulina, la minette ou luzerne lupuline, qui présente un intérêt agricole certain.

Alimentation animale

C'est une plante cultivée en particulier pour l'alimentation du bétail, soit à l'état frais, pâturée ou fauchée, soit sèche sous forme de foin (mais séchée, elle a tendance à perdre aisément ses feuilles), soit ensilée, soit transformée en granulés secs après déshydratation.

Le pâturage nécessite de prendre des précautions pour éviter le phénomène de météorisation chez les ruminants, c'est-à-dire un accident digestif grave par accumulation de gaz de fermentation dans la panse. Pour le pâturage et la production de foin, la luzerne, sensible au piétinement, est fréquemment cultivée en mélange avec d'autres plantes, surtout des graminées.

L'ensilage est complexe.

La déshydratation présente de nombreux avantages pour la conservation et la préservation des qualités nutritives de la plante fraîche, et pour la consommation, car les granulés ou bouchons, qui se conservent six mois sans problème, peuvent être mélangés à d'autres aliments pour équilibrer la ration. En outre, la luzerne déshydratée, d'origine nationale, remplace avantageusement le tourteau de soja d'importation.

En France, une grosse partie de la production deshydratée provient de la région Champagne-Ardennes. La luzerne deshydratée, que ce soit en France ou même en Espagne (Aragon) par exemple, est généralement séchée dans des sortes de fours (les fourrages séchés soleil sont peu habituels).

C'est aussi une plante mellifère.

Alimentation humaine sous forme de graines germées ou de jeunes pousses

La consommation de graines germées ou de jeunes pousses vertes de luzerne est particulièrement commune chez les adeptes de l'alimentation biologique. De l'ensemble des graines germées généralement consommées par l'homme, la graine germée de luzerne est celle qui contient le plus de vitamines. Après le germe de haricot mungo, elle est la plus consommée en France, avec le germe de lentille. Et elle est bien plus facile à faire germer chez soi que le germe de haricot mungo. (Lequel nécessite des rinçages bien plus habituels. )

Phytothérapie

En phytothérapie, elle est appréciée pour ses qualités reminéralisantes (elle contient d'importantes quantités de fer, de calcium, de magnésium et de potassium), et nutritives, mais également récemment pour son action antihémorragique, grâce à la vitamine K, et anti-cholestérol, grâce au coumestrol, un œstrogène végétal.

Indications respectant les traditions :

  • ongles cassants et cheveux ternes, fourchus et cassants (recalcification),
  • fatigue, asthénie, anémie, spasmophilie,
  • ménopause et ostéoporose (fortification des os)  : richesse en minéraux dont le calcium,
  • excès de cholestérol (réduction du taux),
  • mauvaise haleine et les odeurs corporelles offensantes,
  • désintoxications et maladies de la peau (régénération des tissus cellulaires),
  • infections, bronchite, asthme,
  • prostatite, troubles de la vessie,
  • maladies virales et bactériennes.

Économie

La luzerne est la légumineuse la plus cultivée au monde. La récolte annuelle mondiale est de 454 millions de tonnes à peu près (FAO 2002).

En culture pure, la luzerne occupe 33 millions d'hectares, dont 13 en Amérique du Nord (États-Unis), 8 en Amérique du Sud (Argentine), et 8 en Europe. En France, la surface cultivée en luzerne couvre 600 000 hectares, dont 150 000 pour la déshydratation. La région Champagne-Ardenne est la première région européenne pour la production de luzerne déshydratée.

C'est une culture qui nécessite peu d'intrants, forme une bonne tête d'assolement pour le blé, et apporte des protéines nécessaires à l'élevage.

En Europe, la filière luzerne déshydratée est soutenue sous forme d'une subvention à la tonne produite, dans le cadre de l'organisation commune du marché des fourrages séchés (OCM). Cette mesure est justifiée par le fait que cette production contribue à diminuer l'important déficit, 35 millions de tonnes (77 % des besoins annuels), de la communauté européenne en protéines pour l'alimentation animale. Ce déficit est couvert par des importations de tourteaux de soja d'Argentine, du Brésil et des États-Unis, surtout OGM. Cependant, le niveau de cette aide risque d'être remis en cause à l'occasion de la réforme de la politique agricole commune en cours de négociation début 2004 et devrait passer de 33 euros/t pour la campagne 2004/2005 à 8, 5 euros/t pour la campagne 2007/2008.

Voir aussi

  • Plantes utilisées en phytothérapie
  • Anthracnose de la luzerne

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Luzerne_cultiv%C3%A9e.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/09/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu